Lexicalité ou syntaxe ?

La différence entre anglicismes « lexicaux » et « syntaxiques » n’est pas toujours claire.

La Banque de dépannage linguistique de l’Office québécois de la langue française explique par exemple que « l’anglicisme syntaxique touche l’agencement des mots dans leur emploi, c’est-à-dire la construction des énoncés en discours ». Lire la suite « Lexicalité ou syntaxe ? »

Lexicalité ou syntaxe ?

Vouvoiement ou tutoiement : faut il résister aux familiarités ?

Capture d’écran 2015-10-27 à 10.33.37
Voltaire aurait écrit que le tu est le langage de la vérité alors que le vous est le langage du compliment, mais les usages de l’humanité évoluent indépendamment de l’humanisme. Du coup, on ne sait pas toujours sur quel pied danser. Lire la suite « Vouvoiement ou tutoiement : faut il résister aux familiarités ? »

Vouvoiement ou tutoiement : faut il résister aux familiarités ?

Tout dépend du violoniste

Qu’ont en commun Niccolò Paganini, Jean-Luc Ponty, Ashley MacIsaac et les Rageous Gratoons ?

Le violon.

Le violon est un instrument de musique, c’est à dire un objet fabriqué en vue de s’exprimer musicalement. En effet, la musique peut être vue comme un discours, mais les instruments n’en sont que le véhicule. Lire la suite « Tout dépend du violoniste »

Tout dépend du violoniste

Une tongue dans leur face (when language becomes a commodity)

Mon germain cousin est très gentil mais pétri d’idées préconçues. Ainsi le dernier semaine, Jolitorax tentait de dire à moi que le industriel révolution s’était produit merci à le supériorité de sa langage, le anglais [en anglais dans le texte]

Afin de l’asticoter un peu, j’arguai que l’anglais ne possédait pas d’équivalent pour exprimer la nuance qui existait en français entre « la langue » et « le langage ». Jolitorax et moi, on s’aime bien mais on a toujours des mots (ce qui est le propre de la langue). Lire la suite « Une tongue dans leur face (when language becomes a commodity) »

Une tongue dans leur face (when language becomes a commodity)